Accueil > International > Relations ICEM - Colombie

Relations ICEM - Colombie

Historique des relations et des actions menées avec la Colombie depuis 8 ans

mardi 1er juillet 2003, par Olivier Francomme

démarches initiales

Un travail de recherche mené dans le cadre d’un Doctorat, au sein de la « Gran Expedición Humana » de l’univesité Javeriana de Bogotá, m’a amené à coopérer avec des enseignants des Universités de Cáli et de Popayán à partir de 1994.

Dans un premier temps j’ai été invité à témoigner de l’actualité de la Pédagogie Freinet à l’aube du XXI° siècle, puis nous avons organisé une formation au sein de l’Université de Popayán dans le cadre de deux types d’actions soutenues par les textes officiels de l’époque :

- le développement des relations Nord-Sud, à vocation humanitaire...
- la coopération par l’ingénierie pédagogique : une forme de soutien aux relations bilatérales intelligentes.
- on aurait aussi pu rentrer dans le cadre d’un troisième type d’action, celui autour de la francophonie car c’est aussi grâce à la présence d’enseignants de la langue française qu’a pu démarrer cette coopération véritable, ceux-ci ont d’ailleurs toujours participé et bénéficié en partie des actions menées.
Différentes formes d’actions menées avec la Colombie :
1° les échanges entre classes : curieusement, alors que c’est l’une des vocations premières de la pédagogie Freinet , il y a eu peu de projets d’échanges scolaires au cours de ces années, sans doute à cause des calendriers scolaires (de type hémisphère sud en Colombie), du mauvais fonctionnement du courrier postal (en l’absence d’autres formes d’échanges possible), et peut-être de la langue (en Amérique du sud, on se tourne plus vers l’anglais !).
2° des tables rondes, des colloques : ceux-ci avaient pour vocation principale de montrer à un public large (enseignants, chercheurs, parents d’élèves, représentant politiques,...) l’actualité de la pédagoie Freinet, son fonctionnement, sa richesse, son adaptation à la culture éducative nationale.
3° des séminaires de formation : organisés conjointement avec les instances locales, ils avaient plusieurs publics : les instituteurs (en formation initiale ou/et continue), les professeurs (de langue, de pédagogie,..), les responsables de structures (université, municipalité,..).
4° des projets d’aides matérielles ont été mis en place pour contribuer à réduire certaines inégalités flagrantes : dotations en livres et revues des bibliothèques (universitaire, publique, d’école), mise à disposition d’outils pédagogiques (mais aussi réalisation),... A cette fin, des associations plus spécifiques ont été sollicitées, et des filières d’acheminement ont été mises en place (qui constitue la plus grosse difficulté à résoudre).
5° des échanges ont été menés, avec la volonté d’impliquer plus fortement et de manière systématique les enseignants colombiens dans les différentes réunions (Congrès, RIDEF) de la Pédagogie Freinet, en particulier :
- à l’occasion du centenaire de la naissance de Freinet à l’UNESCO
- à l’occasion des Congrès nationaux de la Pédagogies Freinet
- dans les Rencontres Internationales Des Educateurs Freinet
- dans les revues (nationale, départementale, de secteur) du mouvement Freinet.
- sans oublier l’aide aux échanges et au voyage (accueil, hébergement, visites, aide aux étudiants colombiens,...) en Colombie comme en France.
6° nous avons aussi tenté de structurer et de fédérer au mieux toutes les actions et tous les groupes un peu éparpillés sur le territoire particulièrement fragmenté de la Colombie... il est envisagé d’organiser un regroupement régional plus important impliquant notamment des pays voisins, ainsi que des pays hispanophones.