Accueil > Ressources > La correspondance

La correspondance

mercredi 22 novembre 2006, par Jean-Louis Maudrin

Nous ne sommes plus seuls !

Les classes deviennent dépendantes l’une de l’autre, ce qui implique :

- la réciprocité : équivalence des envois,
- la régularité :

    • régularité des envois : respect du calendrier des échanges,
    • être "régulier" : respect de l’autre, réponse à ses questions,
      - la qualité :
    • des contenus,
    • de la présentation,
    • de la lisibilité, de l’orthographe,
      - la sécurité des enfants : les adultes en sont responsables ; l’envoi est vérifié au départ.
    • contrôler le fond et la forme
    • n’oublier personne (planning des envois : voir ci-après "outils d’organisation") : si un enfant est absent envoyer ou faire envoyer une lettre à son correspondant,
      - un contrat dès le départ : accord écrit entre les maitres (calendrier, rythme des échanges, contenus, format des lettres...),
      - une régulation : contacts et/ou courrier entre les maitres.

Échanger quoi ?

- De la variété :

    • lettres collectives, individuelles, albums réalisés en classe, journal scolaire, recettes, poèmes, chants, productions graphiques, cassettes, affiches, exposition, comptes-rendus de sorties, d’expériences, situations mathématiques, objets fabriqués....

[*L’autre est présent-absent, réel et imaginaire.*]

Quelques conseils

- Des échanges peu copieux mais réguliers et rapprochés facilitent l’exploitation et maintiennent le contact entre les classes.
- Une alternance programmée entre envois collectifs et individuels évite la saturation d’informations à traiter.
- La correspondance n’est pas une activité supplémentaire car elle peut concerner toutes les disciplines.
- Prévoir des moments dans l’emploi du temps pour la correspondance.
- Ne pas hésiter à bouleverser l’emploi du temps en cours de journée si nécessaire (par exemple à la réception des premiers courriers).
- Garder une mémoire des échanges dans un classeur pour la classe, mais aussi pour chaque enfant : courrier reçu, double ou brouillon du courrier envoyé.
- Éviter les cadeaux venant des familles, qui rendent difficiles la réciprocité des échanges et l’égalité entre enfants.
- Faire connaissance par la communication des travaux avant d’échanger éventuellement des portraits photographiques, de façon à éviter des déceptions ou des rejets.
- La rencontre, souvent envisagée pour débuter une correspondance, est préférable en fin d’année ..., mais n’est pas du tout obligatoire !

Une proposition pour démarrer une correspondance individuelle.

Deux classes A et B vont correspondre.

  1. A envoie la liste de ses élèves en précisant pour chacun sa compétence (approximative) en production d’écrits et ses intérêts, ainsi que des fiches où chacun se présente.
  2. B répond en communiquant sa liste avec les mêmes critères, une proposition de couples de correspondants, et les fiches où chacun se présente.
  3. A examine l’envoi et modifie si nécessaire les appariements proposés... Les échanges individuels peuvent commencer.

La sècheresse de ces envois pourra être atténuée s’ils sont accompagnés de productions collectives (album, lettre, textes choisis et mis au point, dessins...).

Outils d’organisation
Correspondants Envoi 1 date Envoi 2 date Envoi 3 date Envoi 4 date Envoi 5 date Envoi 6 date
Antoine Cléopatre
Marie Joseph
Rémi Colette
Joséphine Napoléon
...
...
Envois collectifs Envoi 1 date Envoi 2 date Envoi 3 date Envoi 4 date Envoi 5 date Envoi 6 date
Lettre collective
Album
Textes imprimés
Travaux artistiques
...

Exploitation du courrier reçu (ou relance d’une correspondance s’essouflant)

Après la lecture du courrier, on porte dans les colonnes les renseignements glanés, ceux que l’on souhaite avoir, et ceux que l’on veut donner.

Il ne reste plus (!) qu’à se répartir les tâches pour la réponse.

ils nous apprennent ils nous demandent on leur demande on leur apprend